Messe du jour

  • Lecture du livre de l’Exode

    En ces jours-là, 
        dans le désert, toute la communauté des fils d’Israël 
    récriminait contre Moïse et son frère Aaron. 
        Les fils d’Israël leur dirent : 
    « Ah ! Il aurait mieux valu mourir 
    de la main du Seigneur, au pays d’Égypte, 
    quand nous étions assis près des marmites de viande, 
    quand nous mangions du pain à satiété ! 
    Vous nous avez fait sortir dans ce désert 
    pour faire mourir de faim tout ce peuple assemblé ! »
        Le Seigneur dit à Moïse : 
    « Voici que, du ciel, je vais faire pleuvoir du pain pour vous. 
    Le peuple sortira pour recueillir chaque jour sa ration quotidienne, 
    et ainsi je vais le mettre à l’épreuve : 
    je verrai s’il marchera, ou non, selon ma loi.
        J’ai entendu les récriminations des fils d’Israël. 
    Tu leur diras : 
    ‘Au coucher du soleil, vous mangerez de la viande 
    et, le lendemain matin, vous aurez du pain à satiété. 
    Alors vous saurez que moi, le Seigneur, je suis votre Dieu.’ » 

        Le soir même, surgit un vol de cailles qui recouvrirent le camp ; 
    et, le lendemain matin, 
    il y avait une couche de rosée autour du camp. 
        Lorsque la couche de rosée s’évapora, 
    il y avait, à la surface du désert, une fine croûte, 
    quelque chose de fin comme du givre, sur le sol. 
        Quand ils virent cela, 
    les fils d’Israël se dirent l’un à l’autre : 
    « Mann hou ? » (ce qui veut dire : Qu’est-ce que c’est ?), 
    car ils ne savaient pas ce que c’était. 
    Moïse leur dit : 
    « C’est le pain que le Seigneur vous donne à manger. »

        – Parole du Seigneur.

  • Refrain psalmique : (cf. 77, 24b)

    Le Seigneur donne le pain du ciel !

    Nous avons entendu et nous savons
    ce que nos pères nous ont raconté :
    et nous le redirons à l’âge qui vient,
    les titres de gloire du Seigneur.

    Il commande aux nuées là-haut,
    il ouvre les écluses du ciel :
    pour les nourrir il fait pleuvoir la manne,
    il leur donne le froment du ciel.

    Chacun se nourrit du pain des Forts,
    il les pourvoit de vivres à satiété.
    Tel un berger, il conduit son peuple.
    Il le fait entrer dans son domaine sacré.

  • Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

    Frères,
        je vous le dis, j’en témoigne dans le Seigneur : 
    vous ne devez plus vous conduire comme les païens 
    qui se laissent guider par le néant de leur pensée.
        Mais vous, ce n’est pas ainsi 
    que l’on vous a appris à connaître le Christ, 
        si du moins l’annonce et l’enseignement que vous avez reçus à son sujet 
    s’accordent à la vérité qui est en Jésus. 
        Il s’agit de vous défaire de votre conduite d’autrefois, 
    c’est-à-dire de l’homme ancien corrompu par les convoitises 
    qui l’entraînent dans l’erreur. 
        Laissez-vous renouveler 
    par la transformation spirituelle de votre pensée. 
        Revêtez-vous de l’homme nouveau, 
    créé, selon Dieu, dans la justice et la sainteté conformes à la vérité.

        – Parole du Seigneur.

Prières

Filtrer par titres      Affichage #  
# Libellé des prières
1 Traité de la Trinité XV, PL 62, 1098
2 Les Confessions, I, v, 5-6